top of page
  • Photo du rédacteurMarc THOMAS

Coup de gueule !

Il y a des jours où j’ai honte d’être français…


Affrontements stériles et destructeurs :

Chacun veut avoir raison et faire plier l’autre…

les uns ferment leurs oreilles quand les autres crient…

Chacun interprète de façon partielle et partiale la réalité

parfois jusqu’au mensonge pour justifier ses positions figées…

Chacun veut faire triompher son seul avis confondu avec la vérité…

Chacun accuse l’autre d’être irresponsable

et coupable de mettre l’économie à terre…


Et tous deux ensemble assassinent la solidarité,

remplaçant le dialogue et la négociation par l’invective et l’insulte

et gaspillant des ressources précieuses en période d’inflation…


Bien sûr on peut exprimer son désaccord,

son mécontentement, ses inquiétudes, et aussi son "ras-le-bol" !

Mais ils se chamaillent et se harcèlent,

échangeant coup pour coup

comme des enfants dans la cour de récréation,

chacun se disant bien sûr le gentil ou la victime

et accusant l’autre d’être le méchant.


Mais enfin, gouvernants et opposants,

à quel jeu jouez-vous ?

et quelles méthodes avez-vous choisies ?


PS : j’ai 75 ans et 850€ de retraite par mois,

et donc je travaille toujours,

par nécessité et par passion,

certes sans pénibilité.


Dans ce cloaque relationnel qui pue,

j’ai respiré un air assaini

en lisant les propositions du mouvement CREA

(Citoyens de la Réunion En Action) :

il renvoie dos à dos ces combattants d’une sale guerre

et nous invite à lever le nez,

à regarder au-delà de nos lorgnettes déformantes

de nos intérêts partisans et souvent égocentriques

de nos choix et décisions à courte-vue.


En voici quelques lignes

« Notre priorité, aujourd’hui, n’est pas la sauvegarde d’un modèle de retraite basé sur l’espoir d’une hypothétique croissance, mais l’engagement d’une véritable réflexion sur le modèle d’une « Nouvelle économie », qui puisse soutenir un modèle de « Nouvelles solidarités ».

Il s’agit de « contribuer à une réflexion nationale sur les nécessaires mutations économiques et sociales de notre société au regard du risque climatique et environnemental. (…) c’est sur les bases de cette réflexion qu’il pourra alors aborder, de manière durable, les modalités d’une solidarité nationale efficace et équitable. »


Ces lignes n’engagent que leur auteur, ouvert au dialogue et aux avis différents, à l’absolue condition du dialogue respectueux des avis différents, à l’exclusion immédiate de tout jugement ou invective.

Marc THOMAS, le 7 mars 2023

2023033 compress retraite CREA
.pdf
Télécharger PDF • 311KB

Voir ci-contre l’intégralité du texte de CREA




80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page