• Marc THOMAS

Dieu n'agit pas au cœur du monde



Je ne crois pas en un Dieu qui ferait la pluie et le beau temps !


Pendant le cyclone, une personne s’exprimait ainsi sur Réunion 1ère :

« On ne devrait pas avoir peur du vent puisque le Seigneur nous protège »


Alors ceux qui ont vu leur maison ou leurs plantations détruits par le vent,

ou ceux qui sont morts sous la chute d’un arbre…

où était-il Dieu ? Pourquoi ce Dieu là ne les a pas protégés ???


Pendant le cyclone Batsiraï, j’ai eu un échange sur Facebook avec une personne :

Elle : Mon Dieu ! Je prie le Seigneur de protéger tous les habitants de Madagascar.

L’intention est belle !


Moi : je pense que cette prière ne sert à rien car Dieu n'a aucun pouvoir sur les cyclones.

Par contre, on peut prier pour se mettre en communion avec tous ceux qui vont souffrir et être victimes, et on peut s'engager à soutenir le peuple malgache qui n'a pas les mêmes chances que nous pour se protéger !


Elle : Vous savez, Dieu est tout-puissant et si on a la foi, il peut tout arrêter à n'importe quel moment. Moi, j'ai prié pour que ce cyclone ne traverse pas notre île et Dieu a entendu mes prières. C'est lui le sauveur, c'est lui qui nous protège de tout mal et de tout danger. Moi, je crois et j'ai confiance en ce Dieu qui sauve. Je crois qu'il faut prier Dieu pour protéger nos frères et sœurs malgaches.


Moi : on verra si vos prières permettent à Dieu de détourner le cyclone de Madagascar. Si vous lisez bien la Bible et l'Evangile, Dieu n'intervient jamais comme ça dans le monde... Par contre vous pouvez bien sûr prier pour que les malgaches se sentent soutenus dans leurs épreuves !


Elle : Moi, je prie mais c'est une prière, je n'oblige pas Dieu, ce n'est pas un ordre mais je sais que Dieu nous entend et j'ai confiance en lui. Il est venu pour nous sauver de tout danger et de tout mal et il aime le peuple malgache.


Conclusion : 3 jours après, il y avait plus de 120 morts à Madagascar, des centaines de milliers de personnes qui avaient tout perdu et des villes complètement dévastées…


Je lisais encore sur Facebook cette phrase qui commentait la photo d’une personne bien malade :

« Si vous êtes en ligne tapez amen

Que Dieu guérisse tous les patients.

Bénis soit sur ceux qui écrivent Amen »


Et les patients qui ne guérissent pas, qui souffrent et qui meurent,

pourquoi votre Dieu ne les a pas guéris ?

Et ceux qui n’écrivent pas Amen, ils ne sont pas bénis ?

Qui nous a fait croire en un tel Dieu ?


Et encore nous entendons souvent et parfois nous disons :

« Qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour que ça m’arrive ? »

Ces échecs et ces souffrances qui seraient une punition de Dieu.

Mais enfin, qui a transformé un Dieu d’amour qui ne cherche qu’à sauver

en un Dieu qui punit, condamne et fait souffrir ?


Et encore : les prières, les neuvaines, les sacrifices,

les pratiques religieuses que certains croient nécessaire de multiplier

pour obtenir les bonnes grâces de Dieu, la guérison d’un tel, le succès d’un autre…

Mais enfin, qu’est-ce que c’est que ces relations à Dieu

où il faudrait multiplier les actes religieux pour acheter ses bonnes grâces ??? Ca s’appelle du commerce ! L’amour de Dieu ne s’achète pas !


Ecoutez comment le prophète Amos (5, 21-24) fait parler Dieu :

Je déteste, je méprise vos fêtes, je n’ai aucun goût pour vos assemblées.

Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, je ne les accueille pas ;

vos sacrifices de bêtes grasses, je ne les regarde même pas.

Éloignez de moi le tapage de vos cantiques ;

que je n’entende pas la musique de vos harpes.

Mais que le droit jaillisse comme une source ;

la justice, comme un torrent qui ne tarit jamais !


La vraie prière, c’est le droit et la justice dans nos vies et chacun de nos actes.

La seule vraie prière c’est l’amour au quotidien !

Car la grâce de Dieu, c’est gracieux et c’est gratuit, et ça ne demande que de la gratitude !

Grâce, gracieux, gratuit, gratitude, tout ça c’est le même mot !

Grâce, rendre grâce, action de grâce, non comme une prière à la fin d’une messe,

mais faire de notre vie, de chacun de nos gestes, de chaque parole,

une action qui produit de la grâce !

Une action qui produit de la grâce, en grec « eucharistein », en français eucharistie !

Toute la vie chrétienne est là : faire de nos vie une eucharistie pour le monde,

produire de la grâce au quotidien pour notre monde ! Non, Dieu n’agit pas dans le monde car c’est à nous d’agir !

Quand Dieu vient de créer l’homme, il dit aussitôt :

« Remplissez la terre et soumettez-là ». C’est l’homme qui est responsable d’agir au cœur du monde

alors que nous croyons encore trop souvent que c’est lui qui tire les ficelles !


Notre prière n’est plus une demande à Dieu d’agir,

car il a déjà fait sa part en nous donnant la vie et en nous donnant son Fils Notre prière est une connexion d’amour à Dieu,

une connexion à cette énergie d’amour que nous portons en nous

pour relier l’amour de nos proches et l’amour de Dieu,

pour transférer de l’amour en chacun de nos gestes et chacune de nos paroles

et contribuer ainsi à produire de la grâce !


Quel genre de Dieu serait ce Dieu

qui aurait besoin de nos prières pour faire du bien à celui-ci,

et pas de bien à un autre pour qui on n’aurait pas prié ?


Quel genre de Dieu serait ce Dieu

qui attendrait qu’on souffre et qu’on s’impose de multiples pénitences

pour daigner nous offrir sa grâce ?

Ce Dieu là ne serait pas un Dieu d’amour, celui qui aime inconditionnellement,

ce Dieu là serait un Dieu pervers qui passerait son temps à nous tester,

ce Dieu ne serait plus Dieu, mais il serait « odieux » !


Ce Dieu là n’est pas le Dieu de l’Evangile. Il est le Dieu auxquels croient spontanément les hommes

quand ils ont peur et sont dépassés par les évènements.


Je pense à mes amis centrafricains au milieu desquels j’ai vécu pendant 2 ans. Beaucoup croyaient en des dieux païens. Quand venait l’orage, il tapaient sur des gamelles en métal

pour faire du bruit et éloigner le Dieu de l’orage. Quand quelqu’un était soupçonné d’une faute grave,

on lui faisait boire le poison d’épreuve,

et tous croyaient que le dieu le faisait mourir s’il était coupable

et que le dieu le faisait vivre s’il était innocent.


J’ai parfois l’impression que nous confondons le Dieu de la Bible

avec ces dieux païens et tous les sorciers qui jouaient avec les peurs des hommes.


L’Ancien Testament nous montre comment le peuple des hébreux s’est petit à petit converti

d’un Dieu tout puissant dont on a un peur

à un Dieu d’amour qui protège et qui sauve :

Ecoutez le prophète Osée (11, 1-9):


Oui, j’ai aimé Israël dès son enfance, et, pour le faire sortir d’Égypte, j’ai appelé mon fils.

Quand je l’ai appelé, il s’est éloigné pour sacrifier aux Baals

et brûler des offrandes aux idoles.

C’est moi qui lui apprenais à marcher, en le soutenant de mes bras,

et il n’a pas compris que je venais à son secours.

Je le guidais avec humanité, par des liens d’amour ;

je le traitais comme un nourrisson qu’on soulève tout contre sa joue ;

je me penchais vers lui pour le faire manger.

Mais ils ont refusé de revenir à moi : vais-je les livrer au châtiment ?

(…)

Je n’agirai pas selon l’ardeur de ma colère, je ne détruirai plus Israël,

car moi, je suis Dieu, et non pas homme :

au milieu de vous je suis le Dieu saint, et je ne viens pas pour exterminer.

« Je suis Dieu et non pas homme… et je ne viens pas pour exterminer »


Tout est dit : c’est l’homme qui veut être tout-puissant,

prêt à exterminer et à écraser pour arriver à ses fins…

Dieu avait fait l’homme à son image, libre et créateur dans l’amour

et voici que l’homme a fait Dieu à son image :

prenant le pouvoir, générant la peur et la soumission. Tant d’hommes et de femmes ont peur de Dieu

et s’imposent des pénitences pour éviter ses colères !

Tant d’hommes et de femmes se sont libérés de la peur d’un Dieu Tout Puissant

mais ont tout fait pour devenir eux-mêmes tout puissants par la violence,

par l’oppression, par la domination, par la guerre…


Non Dieu n’est pas un surveillant prêt à nous punir.

Non Dieu n’a pas besoin d’être amadoué par nos prières.

Non Dieu n’est pas le Tout-Puissant dont nous serions les marionnettes.

Ceux qui veulent encore nous faire croire cela

ne font qu’utiliser Dieu pour prendre le pouvoir sur nos vies et sur nos consciences.


Mais alors, si tout cela n’est que des faux dieux, qui est Dieu ?


Nous répondrons ensemble à cette question

lors de la prochaine émission. Ne ratez donc pas la deuxième partie de cette intervention !

Dieu-n-agit-pas-dans-le-monde
.pdf
Download PDF • 262KB

Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr


 

QUI DONC EST DIEU POUR NOUS AIMER AINSI ?


(Servel/Rozier/Wackenheim/Mame) Écouter ce chant : https://www.youtube.com/watch?v=yCZghFGViNw

Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi, fils de la terre ? Qui donc est Dieu si démuni si grand si vulnérable ? Qui donc est Dieu pour se lier d'amour à part égale ? Qui donc est Dieu s'il faut pour le trouver un cœur de pauvre ? Qui donc est Dieu, s'il vient à nos côtés prendre nos routes ? Qui donc est Dieu, qui vient sans perdre cœur à notre table ? Qui donc est Dieu, que nul ne peut aimer s'il n'aime l'homme ? Qui donc est Dieu, qu'on peut si fort blesser en blessant l'homme ? Qui donc est Dieu pour se livrer perdant aux mains de l'homme ? Qui donc est Dieu, qui pleure notre mal comme une mère ? Qui donc est Dieu, qui tire de sa mort notre naissance ? Qui donc est Dieu pour nous ouvrir sa joie et son royaume ?

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône