top of page
  • Photo du rédacteurMarc THOMAS

Séparer pour relier


AUDIO SPOTIFY   cliquer ici


VIDÉO YOUTUBE



Quel drôle de titre, me direz-vous ! On se sépare, ou on se relie ?

Eh bien je maintiens : nous ne nous séparons pas seulement parce que nous sommes en conflit, nous nous séparons-nous d’abord pour pouvoir nous relier !!!       Je m’explique…

 

Je me sépare pour être vivant

 

Je me sépare pour être moi

Je suis né en me séparant de ma mère…

Je suis sorti du ventre , et du « dedans l’autre »

pour être en face-à-face et présenter mon visage.

Ils m’ont donné un prénom et une identité spécifique :

je suis unique et différent des autres.

Ils ont coupé le cordon, ils m’ont sevré,

pour que j’accède à l’autonomie…

 

Je me sépare pour être vivant

Dans le récit symbolique où la Bible décrit la création,

« la terre était informe et vide » (Gn 1, 2).

Pour créer, Dieu parle et sépare, et la vie surgit…

La science décrit et démontre la création de toute vie

à la fois séparation, multiplication et agrégation des cellules.

 

Je me sépare pour entrer en relation

M’enraciner en moi pour me libérer de la peur de l’autre,

Oser être moi pour émerger du fusionnel et de la confusion,

Croire en moi pour quitter la dépendance affective,

Me sentir libre pour aller vers l’autre sans risque,

M’aimer moi-même pour pouvoir aimer l’autre…

 

Intimement séparés

Dans toute relation, nous sommes trois : toi, moi et notre relation.

C’est la seule façon de se rencontrer sans fusion ni domination.

Juste distance qui laisse un espace à la souplesse de la rencontre.

A la fois s’attirer et se respecter, se rapprocher et se protéger

se rejoindre et se distinguer, respirer le même air, mais chacun son rythme,

ressentir ensemble et  différemment, intimes et distanciés…

Pour être complémentaires et créer ensemble…


Le bonheur d’être soi séparé ET au milieu des autres !


« A quoi sert l’attachement ?

 … à nous apprendre à la fois à créer du lien

et à puiser la force de nous en détacher…

Larguer les amarres,

avec la certitude de pouvoir revenir au port »

Marcel RUFO : Détache moi. Se séparer pour grandir


Se séparer pour désintoxiquer nos relations

 

Parfois, nous voulons nous séparer

ou rompre un amour, une amitié, une collaboration.

Nous sommes dans l’aigreur et la rancœur,

nous nous attirons et nous nous repoussons à la fois…

Chacun attend encore de l’autre ce qu’il ne peut plus lui donner…

Nos sentiments et nos attraits sont devenus poisons…

dans une relation à la fois « confusionnelle »et toxique

 

Alors nous amplifions le toxique dans la tension relationnelle en disant :


Je veux me séparer parce que TU…

un tu qui charrie reproches et jugements…

un tu  qui rend l’autre coupable de ma souffrance…

un tu qui tue en transformant le cœur en rancœur…

 

Une seule issue pour désintoxiquer la relation,

pour distinguer, séparer et trouver la juste distance sans rejeter :

 

Je veux me séparer parce que JE…

Un je qui ne parle que de moi et ne dénonce plus l’autre…

J’ai besoin de respirer et de vivre à mon rythme…

Je choisis d’être entier, sans être sa moitié…

Je choisis d’être autonome et libre au milieu des autres…

Je pose les limites qui me protègent de l’insupportable…

Je suis responsable de mes besoins à satisfaire, sans dépendance…

Je garde la clef de mon bien-être, sans la remettre à l’autre…

Je me distingue et me relie à la fois, sans confusion…

Je vois surgir mon désir d’être et d’aimer, sans emprise …

 

Dégagé de toute rancœur et de toute agressivité…

Libéré des impatiences à attendre que l’autre change…

Renonçant à accuser et à juger pour rester centré en moi…

 

Je me sépare parce que je…

J’ose m’écouter et prendre soin de moi…

Je choisis d’écouter l’autre avec respect sans vouloir le changer…

Je me protège plutôt que de m’intoxiquer de mon aigreur…

 

 Séparé pour être moi, depuis la coupure du cordon ombilical…

 

Séparé pour aller vers, en relation sans fusion ni confusion…

 

Séparés, nous nous relions

 

Séparé pour être moi… Séparé pour aller vers…

Nous nous relions… et parfois nous nous réconcilions

 

Comme des amis randonneurs gravissent la montagne chacun son rythme sans compétition, se retrouvant à chaque croisement, et célébrant ensemble à l’arrivée la victoire de chacun quel que soit l’ordre d’arrivée…

 

Comme des couples où chacun garde son autonomie, chacun allant à son travail ou à ses activités propres, libérés de toute jalousie, et se retrouvant heureux de partager les découvertes, les évolutions et les questionnements de chacun…

 

Comme des couples séparés qui se respectent sans faire peser sur leurs enfants ou sur leurs proches le poids de leurs disputes.

 

Comme des amis séparés qui se retrouvent, parfois des années après, chacun ayant fait son chemin de transformation et de progrès, pour construire une dimension nouvelle de leur amitié ou de leur collaboration.

 

Comme nous pouvons tous nous relier, nous réconcilier, parfois jusqu’en alliance :

alors chacun peut être soi en présence de l’autre…

chacun aime être soi en aimant l’autre dans son altérité…

construisant ensemble des relations qui soutiennent et libèrent à la fois…

 

Nos désirs s’allient sans s’enchaîner…


Séparer pour relier
.pdf
Télécharger PDF • 618KB

Marc THOMAS

Posts récents

Voir tout

Comments


  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page