top of page
  • Marc THOMAS

Epiphanie : suivre mon étoile




Noël et l’Epiphanie : une seule et même naissance, et deux manières différentes de la fêter pour en déployer le sens :

- Noël : l’intimité de la crèche dans la nuit, naissance au cœur des fragilités !

- L’Epiphanie : la manifestation illuminant le monde, naissance du salut universel !

Les chrétiens d’Occident fêtent le Noël intime et familial le 25 décembre. Les chrétiens d’Orient et d’Europe de l’Est fêtent le Noël illuminant le monde le 6 janvier.



LE MOT ÉPIPHANIE

Ce mot vient du verbe grec « phanein » qui signifie « briller, paraître, se montrer ».

« Phanein » donne aussi en français « phénomène » qui apparaît.

Son substantif grec est « phos » qui donne en français « photo » ou « photovoltaïque » qui signifie la lumière. Le préfixe grec « epi » signifie « sur » : ce phénomène est lumière sur les hommes et le monde. Ou encore « Epiphanie » comme un « épiphénomène » dont la définition est « Phénomène secondaire qui ne peut contribuer ni à l'apparition ni au développement d'un phénomène essentiel » (www.cnrtl.fr) ou adapté à l’Epiphanie : il était impossible d’imaginer qu’un bébé né dans une mangeoire d’animaux devienne lumière du monde et salut des hommes…



VIVRE L’ÉPIPHANIE


Ils sont venus d’ailleurs

Ils ont accepté de se déplacer, de quitter leurs attaches, leur confort et leur « chez-moi », pour partir à la découverte de l’étrange, de l’étranger, de l’inconnu… Et ce sont eux qui ont découvert dans ce pays

étranger ce Messie tant attendu par les locaux, mais que ces locaux ne voyaient pas.


L’Evangile dit que les religieux de l’époque, alliés au pouvoir colonisateur de l’époque, avaient le savoir et l’interprétation, mais, enfermés dans leur savoir et dans leurs pratiques religieuses figées, ils n’ont pas jugé utile de se déplacer, méprisant ces étrangers incultes…


Lorsque je vois arriver des étrangers dans notre société, des « pièces rapportées » dans ma famille, des enfants « dys » et différents dans mes classes ou mes activités de loisirs, ou des nouveaux dans mon entreprise ou dans mon équipe…


Puis-je me rappeler qu’ils sont les rois-mages d’aujourd’hui : ils voient ce que nous ne voyons plus, ils se sont « bougés » là où nous sommes parfois figés, ils trouvent avant nous ce que nous attendons passivement…


Ils ont suivi leur étoile

Quelle expérience de la nuit avaient-ils, ces rois-mages qui vivaient sans électricité ? Est-ce des connaissances astrologiques ou une obscurité intérieure qui leur a permis de repérer cette étoile ? Peu importe…


Astrologues, c’est leur savoir et leur curiosité qui les mettent en chemin pour comprendre l’apparition de cette étoile. Confrontés à leur obscurité douloureuse, leur refus de sombrer ouvre leurs yeux sur une étoile inattendue dans leur nuit. Plutôt que de se gausser de leur découverte d’astrologues ou de se lamenter sur leur malheur de déprimés, ils choisissent de suivre l’étoile qui s’est levée à l’horizon de leur espoir.


Sans savoir encore où elle les conduit, ils se mettent en route, lui faisant confiance. Elle les guide sur leur route. S’ils ont besoin de prendre conseil pour trouver leur chemin, l’étoile reste plus forte que les conseils reçus d’Hérode et des religieux de l’époque : ils la suivent non pas aveuglément, mais illuminés de ce point scintillant au cœur de leur nuit.


Quand l’étoile vient se poser sur une grotte ils ne sont même pas choqués de l’absolue contradiction entre leur espoir et ce pauvre petit bébé, entre leurs rêves les plus fous et la précarité fragile de cette famille. au contraire, émerveillés, ils s’agenouillent devant le plus précieux de l’homme fragile, et communient avec lui en s’offrant eux-mêmes avec leurs cadeaux, or, encens et myrrhe qui disent le divin au cœur de la fragilité.


Il m’arrive de suivre mon étoile et de me mettre en route en développant mes compétences… Des désirs de réussite me font parfois partir de mon pays pour aller me former ailleurs… Mes envies de découvrir le monde me font rêver de voyages et parfois tout quitter pour les réaliser… Alors je suis mon étoile sur des chemins inconnus, de découverte en découverte !


J’expérimente aussi parfois l’obscurité et la nuit intérieure dans la dépression, le burn out, la maladie, l’échec, la dévalorisation, les ruptures… Alors je me recroqueville sur moi-même, m’enferme dans mes nuits… jusqu’à ce qu’une étoile inattendue se lève dans ma nuit : un regard affectueux, une parole chaleureuse, un soutien… mais aussi un désir qui me traverse, une intuition qui surgit de manière inattendue… Il faut parfois de l’audace et du courage pour suivre une toute petite étoile dans une nuit profonde…


Et pourtant, la vraie foi n’est pas de croire en Dieu transformé en dogmes et en vérités intellectuelles, mais de croire en cette étoile fragile qui me rejoint dans mon humanité et me guide vers cette incarnation dans l’alliance du divin et de l’humain :

  • prendre la main tendue me met en chemin là où j’étais paralysé…

  • discerner l’étoile dans un regard affectueux m’ouvre les yeux là où j’étais aveuglé…

  • vivre la rupture sans jugements ni agressivité nourrit ma capacité d’aimer…

  • écouter l’étoile de mon désir me fait découvrir les moyens de le réaliser…

  • prendre au sérieux mon intuition comme une étoile qui n’est pas venue pour rien…

Et me mettre en route en suivant ces étoiles… jusqu’à découvrir en chemin ce dont je ne me serais jamais cru capable, ces trésors et ces pépites que je porte en moi, comme les mages portaient l’or, l’encens et la myrrhe… me découvrir enfin capable de prendre conseil sans me soumettre à la vérité des autres… et trouver enfin le sens de ma vie et le bonheur d’être, dans ce que je suis, avec mes limites et mes opportunités, me reliant si je le souhaite à la présence d’un Dieu qui s’y est incarné…


Leur pouvoir s’est prosterné

Ils étaient des rois chez eux, ils avaient tout pouvoir sur leur peuple… Ils ont quitté cette assurance et ce confort, sans savoir où l’étoile les conduirait, en quête, en route, en marche…


Ils étaient des mages, prêtres ou sages de religions païenne, porteurs de joyaux spirituels et matériels : or, encens et myrrhe…

Loin d’enfermer leurs trésors dans des coffres, ils les emportent dans leurs quêtes…

Et eux, les puissants et les maîtres spirituels, vont s’agenouiller devant un nourrisson né dans une grotte et déposé dans une mangeoire, né de parents pauvres et déplacés eux aussi. La puissance à genoux devant l’humanité !


Humanité précaire et délaissée, seule image qui convienne, avec la Croix, à un vrai Dieu incarné ; seule image qui dise la toute-puissance de l’amour dépouillé.


Parfois, je tiens tellement à mon autorité en famille ou au travail… Je m’accroche tellement à penser que les Chrétiens possèdent la vérité sur Dieu… Je me recroqueville sur mes certitudes et je cherche à avoir raison ou à convaincre… Je fais tellement attention à faire bonne figure, à être bien vu, à valoriser notre image…


Puis-je me rappeler alors que c’est seulement quand les pouvoirs se prosternent devant l’homme fragile qu’ils expérimentent l’authenticité, qu’ils deviennent crédibles aux yeux des hommes, qu’ils donnent une chance au salut de l’humanité…

Et si je suis croyant en Dieu, c’est seulement en rejoignant les petits, les affamés, les rejetés, que je peux rencontrer le Dieu auquel je crois…


Ils regagnent leur pays par un autre chemin


Ils ne restent pas une éternité en adoration, mais ils retournent chez eux pour vivre leur vie. L’étoile ne les as pas conduits au Ciel, mais à un autre regard sur leur vie quotidienne.


Par un autre chemin, d’abord pour éviter de repasser à Jérusalem et de croiser ces personnes toxiques et jalouses : Hérode et les chefs religieux, ces personnes figées dans la méfiance, prêtes à se servir d’eux pour aller éliminer l’enfant de la crêche, fragile, humain et aimé, perçu à leurs yeux de potentats comme un rival dangereux. Quelques jours après Hérode en colère exterminera tous les enfants de moins de 2 ans…


Ils retournent chez eux par un autre chemin, parce qu’ils ne suivent plus une étoile qui les guide, mais ils se laissent guider par leur liberté, illuminés par la rencontre, capables maintenant d’inventer leur chemin de vie, tout différent probablement du chemin précédent dans l’obscurité. Un jour les disciples d’Emmaüs, illuminés par la reconnaissance du Ressuscité, sortiront de la tristesse pour reprendre aussi leur chemin de vie et de salut !

Chacun de nous a l’expérience de changements dans son histoire de vie : non plus un chemin rectiligne, mais des bifurcations subies ou choisies que je n’imaginais pas et qui ont tout changé… Des épreuves parfois, douloureuses et blessantes et qui pourtant m’ont fait grandir… Des rencontres inattendues - était-ce du hasard ? – qui ont changé ma vie ou donné naissance à un amour insoupçonné.


Un jour où il faisait de l’orage et ou j’étais en colère, de ne pas pouvoir sortir, je suis allé surfer sur Internet et j’ai trouvé par hasard une sollicitation pour une formation à la Réunion. Je suis parti pour la première fois à la Réunion deux jours après avoir signé l’achat de ma maison en Lorraine, comme une maison de rêve pour y vieillir tranquillement… Huit ans après je revendais ma maison : nouvelle étape de vie imprévue à l’aube de ma retraite… Je n’aurais pas imaginé que j’allais repartir par un autre chemin qui me permettrait d’écrire l’une des plus belles pages de ma vie…



Et toi, remémore-toi l’étoile que tu as un jour aperçue dans ton obscurité, ou éveille-toi comme un guetteur pour la discerner bientôt au cœur de ta nuit…


Quel chemin nouveau as-tu pris ? Quel chemin nouveau t’attend ?

Pour écrire dans l’imprévu ton chemin de croissance !


Epiphanie-Suivre mon étoile
.pdf
Download PDF • 407KB

Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr

48 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page