• Marc THOMAS

Expérimenter la résurrection dans notre quotidien-2

Dernière mise à jour : 17 sept.

2. en pic-nic au bord du lac


Ce texte est une relecture de l’Evangile de Jean, chapitre 20-21 (ici en noir)

commentée (en bleu) au fil du texte


EVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT JEAN - chapitre 20-21


19 Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,

alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs,

Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.

Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Les disciples étaient enfermés, verrouillés dans la crainte.

Et voila qu’au cœur de cette peur ils ressentent et entendent « la paix soit avec vous ». L’expérience de la Résurrection se fait non dans l’éblouissement, mais dans nos peurs…

chaque fois qu’une rencontre une parole nous apporte un peu de paix :

« la paix soit avec vous… Pensez à toutes celles et ceux qui ont apporté un peu de paix

dans vos détresses, dans vos désespoirs et dans vos souffrances…

toutes celles et ceux qui ont contribué à vous rassurer, à vous apaiser…

Expérience de la résurrection dans nos vies d’hommes.


20 Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.

Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

21 Jésus leur dit de nouveau :

« La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Et voila, aussitôt la reconnaissance faite et la paix accueillie, c’est l’envoi en mission !

Il ne s’agit pas de rester blotti dans l’intimité de mon bon Jésus,

il ne s’agit pas de passer sa vie dans des contemplations et dans des églises :

cà serait à nouveau se verrouiller…

Il s’agit d’aller, de partir, d’annoncer la Bonne Nouvelle


22 Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.

23 À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ;

à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

24 Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),

n’était pas avec eux quand Jésus était venu.

25 Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! »

Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,

si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,

si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

26 Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,

et Thomas était avec eux.

Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux.

Il dit : « La paix soit avec vous ! »

27 Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;

avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »

28 Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

29 Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Thomas veut des preuves…

comme nous souvent nous voulons des preuves que Dieu existe…

Comme nous voulons des preuves de la fidélité de notre conjoint…

Et tant que ces preuves ne sont pas données, nous restons dans la méfiance, dans la jalousie… Même si Jésus va reprocher à Thomas sa demande de preuves,

il va le rejoindre dans son incrédulité…

N’ayez donc pas peur de vos doutes et de vos incrédulités…

elles sont le chemin de la foi !


01 Après cela, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade,

et voici comment.

02 Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples.

03 Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. »

Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. »

Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.

Les Apôtres ne sont pas tout de suite partis sur les routes du monde pour prêcher la Résurrection. N’ayant plus peur, ils n’ont plus besoin de s’enfermer.

Ils reprennent leur vie d’avant, et ils exercent leur métier.


04 Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage,

mais les disciples ne savaient pas que c’était lui.

05 Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? »

Ils lui répondirent : « Non. »

Et c’est là, dans leur vie quotidienne qu’ils rencontrent à nouveau le Christ…

A la pêche, et dans la simplicité d’un pique-nique au bord du lac


06 Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. »

Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons.

Nous faisons l’expérience de la résurrection

quand nos vies quotidiennes et nos compétences

commencent à porter du fruit, à devenir fructueuses…


07 Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! »

Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur,

il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau.

Pierre était nu sur sa barque… tenue fort peu pontificale !

Il passe » un vêtement pour garder sa propre intimité dans la rencontre,

pour rester lui-même au milieu des autres,

et il se jette à l’eau, comme nous chaque fois que nous nous jetons à l’eau

pour oser aller vivre nos passions et nos désirs


08 Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ;

la terre n’était qu’à une centaine de mètres.

09 Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là,

un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain.

Jésus ressuscité rejoint ses disciples dans leur vie quotidienne,

il vient la vivre avec eux et en décupler la réussite !

le premier lieu de la rencontre du ressuscité n’est ni l’église, ni la prière,

c’est notre vie quotidienne familiale, professionnelle, sociale .

Ensuite il est bon de venir à l’église et de prier

pour dire notre action de grâce d’avoir rencontré Jésus dans notre vie quotidienne

et pour nous ressourcer de l’énergie de l’Esprit et de la communauté.

Et retourner au quotidien, car c’est là qu’il se révèle à nous !


10 Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. »

11 Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons :

il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré.

12 Jésus leur dit alors : « Venez manger. »

Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? »

Ils savaient que c’était le Seigneur.

13 Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson.

Petite phrase qui met en lien ce pique nique sur la plage

avec la célébration du Jeudi Saint et de l’Eucharistie… Nous ne pouvons reconnaître le ressuscité dans l’Eucharistie

que si nous le reconnaissons dans nos vies quotidiennes, dans nos choix du quotidien.

D’ailleurs, il n’y a pas d’Eucharistie possible sans le pain et le vin

« fruits de la terre et du travail des hommes ».


14 C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.

15 Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre :

« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? »

Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »

Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »

16 Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? »

Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »

Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. »

17 Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? »

Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? »

Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. »

Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis.

Ces trois réponses à la question « m’aimes-tu »

viennent pardonner et transformer les trois reniements de Pierre.

On ne sort pas du péché par la culpabilité ni par les pénitences.

On sort du péché par l’amour,

par le choix de mettre de l’amour

partout où nous mettions de la méfiance et du chacun pour soi !


18 Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune,

tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ;

quand tu seras vieux, tu étendras les mains,

et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »

Croire en la résurrection et suivre le ressuscité,

c’est aussi savoir lâcher-prise, accueillir,

se laisser conduire par les événements et les rencontres,

plutôt que de s’agripper sur nos acquis…


Dans le deuil, dans le manque et l’absence…

dans la relation intime, amicale, affectueuse…

quand je me sens reconnu par mon nom dans les peurs,

y compris celles qui nous verrouillent…

quand quelqu’un ou quelque chose me pacifie, m’ouvre à autre chose…

dans la vie quotidienne, comme ce pique-nique au bord de la plage avec des pécheurs

(pas les péchés !!! les pécheurs de poissons !!!)

et même dans nos reniements…

quand au lieu de nous lamenter et de nous culpabiliser,

nous nous redécouvrons capables

de mettre de l’amour à chaque instant,

y compris dans ce que nous avions renié !

Expérimenter la résurrection dans notre quotidien-2
.pdf
Download PDF • 293KB

Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr




Ecoutez : ALLELUIA de Leonard Cohen

https://www.youtube.com/watch?v=YrLk4vdY28Q

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône