• Marc THOMAS

Mariage et sacrement

Dernière mise à jour : 4 oct. 2021

Sur YOUTUBE :

L'intervention de Marc Thomas (12mn)

Le dialogue en direct avec les auditeurs (47mn)


Je suis un homme célibataire

et j’ai envie de vous parler du mariage et de son sacrement…

Je le fais avec précaution et humilité,

sans aucunement vouloir faire la leçon

aux amoureux ni aux blessés de l’amour…

Et je sollicite les réactions et compléments que seuls des couples

ou des personnes séparées ou divorcées pourront apporter…


Je souhaite donc m’interroger avec vous

sur cet amour humain qui est le matériau du sacrement de mariage

comme le pain et le vin sont les matériaux de l’Eucharistie.


C'EST MERVEILLEUX L'AMOUR HUMAIN...

Ca donne des ailes ! C’est vivifiant et enthousiasmant.

Et lorsque cet amour nous rejoint, nous désirons qu’il dure toujours

parce qu’il est le bonheur à l’état pur !

Ce désir humain de donner et de recevoir tout et pour toujours

avec celle ou celui qu’on aime

est le matériau du sacrement et se matérialise dans le oui échangé entre les amoureux.


C'EST DIFFICILE L'AMOUR HUMAIN…

L’enthousiasme des débuts a besoin de s’enraciner dans le quotidien et dans la durée

et c’est souvent beaucoup moins facile que nous ne l’imaginions…

L’échange du donner et du recevoir n’est pas toujours équitable dans le couple

La passion de l’attrait est plus facile que la compréhension au quotidien

Le bonheur de la reconnaissance mutuelle devient parfois domination ou soumission

L’amour qui rapproche se transforme parfois en tensions qui blessent, qui séparent…

Les oui des débuts se heurtent aux non du quotidien…

Le « tout pour toujours » laisse place à du « chacun pour soi »,

à des infidélités, à des trahisons…


UN TEMPS D'APPRENTISSAGE


Je ne porte aucun jugement sur ces difficultés ni sur ces tensions…

Je me dis seulement qu’un oui prononcé dans l’enthousiasme initial

aurait bien eu besoin d’un apprentissage et d’une initiation dans la pratique du quotidien

avant de pouvoir croire qu’il peut être définitif.


Je me suis toujours demandé pourquoi l’Eglise proposait le sacrement de mariage

au début de la relation, dans la période des enthousiasmes ?

Je pense que c’est plus lié à une conception ancienne de la sexualité qu’à l’amour.


Pourquoi l’Eglise ne propose-t-elle pas un temps d’apprentissage

comme elle propose un long temps de catéchuménat pour le baptême des adultes

ou de longues années de catéchèse et de vie chrétienne pour les enfants

avant de célébrer les deux autres sacrements de l’Initiation chrétienne

que sont l’eucharistie et la confirmation ?

Une ou deux réunions de préparation au mariage

ne suffisent pas à accompagner cet apprentissage.


SACREMENT DE L'AMOUR INDÉFECTIBLE DE DIEU POUR L'HUMANITÉ


Au fait, savez-vous pourquoi le sacrement de mariage est présenté par l’Eglise

comme un engagement définitif ?

et pourquoi le divorce n’est pas possible dans l’Eglise catholique ?

Parce que les nouveaux époux deviennent le sacrement de l’amour de Dieu !

C’est-à-dire que leur amour conjugal

manifeste et réalise quelque chose de l’amour de Dieu.

Et comme l’amour de Dieu est indéfectible,

comme rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu,

comme Dieu est fidèle à l’humanité pour l’éternité

alors le sacrement de cet amour divin qu’est le mariage ne peut pas être rompu

de même que l’amour de Dieu pour l’homme ne peut pas être rompu.


C’est merveilleux qu’un amour humain puisse manifester

l’amour indéfectible de Dieu pour les hommes…

Mais est-ce cela que demandent

la plupart des personnes qui viennent se marier à l’Eglise ? Ils viennent demander de fêter leur amour, leur bonheur,

le rassemblement de leurs familles et de leurs amis…

Parfois même, après quelques années de vie commune

ils pensent qu’un mariage va conforter les fragilités de leur union apparues au fil des ans..


Celles et ceux qui veulent être sacrement de l’amour indéfectible de Dieu

sont une infime minorité.

Celles et ceux qui sont sûrs que leur engagement durera toute leur vie ne sont probablement pas la majorité non plus : beaucoup ont fait un contrat de mariage qui pourra faciliter la séparation…


Faut-il vraiment leur imposer un sacrement de mariage définitif ?

Je me demande parfois si nous ne faisons pas comme ceux dont parlait Jésus

qui « attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens. » (Mt 26, 4)


CÉLÉBRER LEUR AMOUR ET PAS FORCÉMENT LE MARIAGE ?


Ne pourrait-on pas commencer par célébrer l’amour humain

par quelque chose qui ressemblerait au catéchuménat ou à l’initiation chrétienne ?

Une célébration qui réponde aux attentes des mariés

et qui leur permette de découvrir la présence de Dieu

là où ils en sont dans la recherche du sens de leur vie et de leur foi ?


ACCOMPAGNER LES BLESSÉS DE L'AMOUR


Et puis je m’interroge aussi sur la manière dont nous accompagnons

celles et ceux qui sont blessés de l’amour… les personnes séparées, divorcées…


Je ne suis pas marié, mais j’écoute beaucoup de personnes en difficulté dans leur couple

beaucoup de personnes qui ont voulu respecter l’engagement de leur mariage

alors que leur couple a explosé.

Je pense à cette femme me racontant les infidélités de son mari,

me disant combien elle s’est sentie trahie

par les mensonges autant que par les infidélités,

combien elle s’est oubliée elle-même pour protéger ses enfants,

pour éviter une séparation

parce qu’elle voulait être fidèle à son engagement du mariage…

En tout cela, elle a fait taire ses ressentis, ses besoins, ses aspirations… « Et aujourd’hui, me disait-elle, je ne ressens plus d’amour,

mais je veux rester fidèle au sacrement… »

C’est à la fois admirable… et un poids trop lour à porter qui finit par deshumaniser…


Cette personne me disait d’ailleurs :

« j’ai passé toute mon énergie à remettre mon sacrement de mariage sur les rails » Je lui ai dit mon étonnement : est-ce le sacrement qu’il faut remettre sur les rails ?

ou est-ce l’amour dans votre couple ?

Et si cet amour n’est plus possible, que devient le sacrement ?


Alors je vous avoue que cet exemple et tant d’autres

interrogent le théologien que je suis.

Le sacrement de mariage est le sacrement de l’amour humain qui révèle l’amour de Dieu. Ok !


Mais l’amour humain pour une personne est-il toujours éternel ?

La réalité montre que non.

Quand l’amour s’est étiolé, quand l’amour n’est plus là, quand l’amour a été blessé..

que devient le sacrement ?

Quand une séparation ou un divorce se révèle plus pacifiant et plus libérateur qu’un amour devenu toxique, que devient le sacrement ?

Si l’amour humain est le matériau qui réalise le sacrement,

ce sacrement survit-il à la disparition de cet amour humain ?


L'AMOUR INDÉFECTIBLE DE DIEU PAR DELA LE SACREMENT


Je ne suis sûr que d’une seule chose : l’amour indéfectible de Dieu

continue à accompagner indéfectiblement les blessés de l’amour

l’amour indéfectible de Dieu continue à accompagner les séparés et les divorcés.

Et ceux-ci ont parfaitement le droit qu’on leur manifeste cette présence aimante de Dieu à leur côté, surtout quand ils reconnaissent avec sincérité

la part de responsabilité qui est la leur dans l’échec qu’ils ont vécu…



Nous sommes tous capable d’aimer et d’être aimés,

vous qui êtes heureux dans votre vie de couple,

vous qui avez été blessés dans votre vie de couple,

vous qui avez eu la foi

de reconstruire une famille après un échec,

vous qui restez dans la tristesse de la solitude,

vous qui choisissez le célibat ou la vie communautaire…

Nous sommes tous capables d’aimer, d’être aimés…

nous sommes tous capables

de croire et de célébrer

l’amour indéfectible de Dieu pour nous…

Dieu a besoin de chacun de nous pour être aimants,

et donc sacrements de son amour au cœur du monde…

16-Mariage et sacrement
.docx
Download DOCX • 349KB

Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr


67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône