• Marc THOMAS

Liberté et contraintes


Radio Arc en Ciel - Emission 7

ÉCOUTER CETTE ÉMISSION SUR YOUTUBE



Vaccin et pass sanitaire...

un grand débat sur la liberté dont nous serions privés…

Et si au lieu de parler des autres, chacun parlait de soi ? Et si au lieu de juger les autres,

chacun affirmait les choix qu'il fait ? Alors nous recommencerions à être libres au milieu des contraintes du vivre ensemble...


Certains applaudissent et se sentent enfin libérés

probablement libérés de la peur de la maladie

ou enfin protégés pour pouvoir vivre libres !


D’autres se précipitent à la vaccination :

pour ou contre le vaccin, il s’y soumettent,

probablement parce que c’est la seule manière

de pouvoir vivre librement nos vacances et nos rencontres…


D’autres se révoltent et ils crient à la dictature totalitaire,

probablement parce qu’ils se sentent atteints dans leur liberté.


D'autres encore se disent désorientés, désabusés, fatigués

devant tous ces imprévus, ces changements

et ce qu'ils ressentent comme une privation de liberté

contre laquelle ils se sentent impuissants.


Ces réactions différentes au même évènement,

de qui parlent parlent-elles ?

de celui qui a énoncé les décisions ?

ou de la manière dont chacun de nous

les reçoit en fonction de sa conception de la liberté ?


Dans une culture agressive,

c’est toujours l’autre qu’on accuse et qu’on juge

pour se défendre soi,

nous laissant envahir par la colère, la haine, la violence,

dans la récrimination, le jugement, la rupture, le ladi-lafé

et le rejet de celles et ceux qui réagissent autrement.


Dans une culture de relation constructive,

avant de réagir sur l’autre, chacun s’écoute d’abord lui-même :

ce que ça lui fait, ce que ça dit de lui et de ses aspirations. Il peut ainsi affirmer ses choix et ses valeurs,

puis écouter les arguments des autres :

il n’a plus besoin de s’imposer ni d’écraser puisqu’il a confiance en soi.

Il peut se sentir libre et respecté au milieu des contraintes du vivre-ensemble.


Dans une culture de confiance en soi,

on souffre certes et on peut exprimer ses désaccords,

mais on ne reste pas dépendants des décisions des autres,

on va chercher en soi l'énergie et la motivation

qui va me permettre de m'adapter

et de préserver ma liberté au milieu des contraintes.


Être soi, bien sûr, mais toujours « au milieu des autres »

En colère et dans la haine, je suis « hors de moi » et je règle mes comptes !

Développant la confiance en moi, je reste moi-même dans l’adversité

je ne me sens plus en danger en m’ouvrant dans la confiance à l’autre différent.


Nous pouvons alors accueillir nos désaccords et vivre des débats constructifs.

Seuls le dialogue et la négociation

viennent à bout des guerres…


Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône