top of page
  • Photo du rédacteurMarc THOMAS

Regards d'ailleurs 2 - Dominer ou s'adapter

Dernière mise à jour : 15 mars



Voir sur YOUTUBE



Écouter sur SPOTIFY en cliquant ici


Voici la 2ème et dernière partie de « Regards d’ailleurs » et de l’interview de Typhen, cette professionnelle et mère de famille venue vivre 6 mois à la Réunion. Dans la première partie, Typhen évoquait comment elle avait perçu la Réunion et les réunionnais, et comment cela changeait son regard et interrogeait sa manière de vivre. Dans cette 2ème partie, elle évoque les rapports à la nature très différents entre les Réunionnais et les Champenois au milieu desquels elle vit habituellement.

 

Echos du monde

Le regard de Typhen peut nous interroger aussi sur notre rapport à la nature et, en conséquence, sur nos différentes postures au cœur du monde et au cœur de nos relations


Cliquez sur l'image pour écouter l'interview de Typhen


Ébauche de Marc 

Dominer la nature, maitriser ou formater…

Se fâcher chaque fois que survient un phénomène météo incontrôlable…


ou bien :


S’adapter aux aléas, aux risques, aux opportunités et aux obstacles…

Faire avec, contourner, se protéger face à ce que nous ne maîtrisons pas…

 

DOMINER OU S’ADAPTER ?

Deux attitudes différentes qui changent la manière dont nous prenons place dans la nature et dans le monde.

Deux attitudes différentes dans notre rapport à la vie, et dans nos relations aux autres…


 


Dominer. Imposer. Maitriser. Contrôler. Soumettre…

Je veux ! Tu dois ! Il faut !

Je suis au centre du monde, le monde et ceux qui m’entourent sont à mon service.

C’est moi qui décide, tout doit se plier à ma volonté, j’ai raison.

Tout obstacle est un ennemi à combattre.

Toute résistance doit être réprimée, jusqu’à la violence.

C’est le règne de la méfiance, de l’agressivité et de la peur.

Jusqu’au jour où l’échec me plonge dans la colère, dans l’aigreur ou dans le ressentiment.

Jusqu’au jour où la mort vient mettre fin définitivement à mon désir de toute puissance.


 


Accueillir. Accepter. S’adapter. Se protéger…

 

Disponible à ce qui vient ou qui survient, accueillant à la surprise et à l’imprévu.

À condition d’être suffisamment enraciné en soi

pour n’être pas déraciné au premier coup de vent.

 

Protégé comme nous protégeons nos maisons en cas de cyclone ou d’inondation,

comme nous protégeons notre peau du soleil brûlant

comme nous nous mettons un chapeau quand il ait chaud ou un pull quand il fait froid,

comme nous débroussaillons nos terrains pour semer et pour planter.

Connaître mes fragilités sans prendre sur moi des poids trop lourds à porter,

sans ingérer des produits avariés ni prendre sur moi le toxique de l’autre…

À condition d’avoir identifié et accepté mes forces et mes fragilités

et de prendre le temps de me protéger, de me renforcer, de nourrir mon énergie

 

Adaptable à ce qui vient croiser mon chemin,

comme je m’adapte à la circulation sur la route…

Adaptable aux contextes différents, aux événements imprévus…

Adaptable aux personnes  toujours autres que moi…

Souple comme les palmes qui se balancent dans le vent en restant attachées à leur tronc

et non raide et rigide comme les branches qui cassent à la première tempête…

À condition de connaître mon but, de m’adapter pour y parvenir, de faire parfois un détour,

sans me laisser influencer et détourner de mes buts.

 

Adaptable, mais pas soumis car ça serait accepter le pouvoir illégitime du dominateur

et ça serait me nier moi-même dans mon identité, dans mes valeurs et mes aspirations.

Adaptable et à l’écoute quand l’autre me sollicite ou quand son avis diverge du mien,

mais sans me sentir obligé de faire plaisir à l’autre en faisant taire mon propre désir.

À condition de prendre en compte les ressentis et les besoins de chacun,

et de construire ensemble une solution où chacun se sent respecté dans ce qu’il est.

 

Cà s’appelle « être soi au milieu des autres »

 

HEUREUX LES ADAPTABLES !

Les plus heureux ne sont pas celles et ceux qui écrasent tout et tout le monde pour parvenir à leurs fins.

Les plus heureux sont celles et ceux qui trouvent les chemins et les stratégies pour slalomer au milieu des imprévus de la vie, et? comme dans une symphonie, pour s’accorder aux résonnances multiples de celles et ceux qu’ils rencontrent.

 

Les plus libres ne sont pas celles et ceux qui exigent de faire seulement ce qu’ils veulent, quand ils veulent…

Les plus libres sont celles et ceux qui parviennent à tracer leur chemin au milieu des contraintes et des obstacles  de la vie, des limites de chacun, en s’appuyant sur leurs aspirations pour protéger leurs fragilités et dépasser leurs limites.


Regards d'ailleurs 2 - Dominer ou s'adapter
.pdf
Télécharger PDF • 610KB

Marc THOMAS

Posts récents

Voir tout

Comments


  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page