• Marc THOMAS

Souffle le vent !



« Quand arriva la Pentecôte, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain, il vint du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de VENT : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de FEU qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d'eux. Alors, ils furent tous remplis de l'Esprit Saint : ils se mirent à parler en d'autres LANGUES, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit » (Ac 2, 1-4)


Dans la Bible, l'Esprit est désigné par le mot « souffle » :

« ruah(r) » en hébreu

« spiritus » en latin qui donne spirituel et Esprit, mais aussi respirer, inspirer, expirer…

l'Esprit est un souffle, l’Esprit est un vent qui souffle avec énergie.


Alors je vous invite à retrouver votre expérience du vent, très matérielle et terrestre,

celle de la tempête dans nos montagnes ou du vent qui gonfle les voiles sur le littoral. Chercher l'Esprit dans votre expérience humaine

pour ne pas chercher Dieu dans un Ciel inaccessible,

ni dans une colombe qui volerait loin au-dessus de nos têtes et des nuages,

qui ne descendrait que sur les Apôtres et les grands saints...

Il s'agit de trouver l’Esprit au cœur de nos vies d’hommes et de femmes.


Le vent…


Le bateau avance,

les flammes de l'incendie se propagent,

les arbres plient sous la tempête,

parfois les branches cassent,

les feuilles s'envolent à l'automne,

la poussière s'élève du chemin,

l'éolienne tourne et produit de l’électricité...



Quelle force, le vent... mais qui l'a déjà vu ?


Les feuilles des arbres bruissent et se balancent,

le murmure d'une brise légère caresse et rafraîchit la peau,

le souffle mesuré ranime la flamme du foyer...

Quelle douceur, le vent... mais qui l'a déjà vu ?


La flûte chante, la trompette sonne,

les cordes vocales vibrent à toutes les notes...

Quelle harmonie le souffle du vent... mais qui l'a déjà vu ?

Le vent n'est qu'un souffle invisible :

sans nos instruments, qui entendrait la mélodie ?


Dans la Bible, au livre du prophète Ezéchiel :


"Le Seigneur me dit alors : « Adresse un oracle à l'esprit, prophétise, fils d'homme ! Tu vas dire à l'Esprit : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Viens des quatre vents, Esprit ! Souffle sur ces morts, et qu'ils vivent ! » Je prophétisai comme il m'en avait donné l'ordre, et l'Esprit entra en eux ; ils revinrent à la vie, et ils se dressèrent sur leurs pieds :

c'était une armée immense ! " (Ez 37, 9-10)


L'Esprit

ce souffle qui donne la vie et fait revivre.

Dans vos vies, dans vos expériences,

dans vos douleurs et vos blessures,

dans vos échecs, vos espoirs, vos amours…

qu’est-ce qui vous a fait revivre ?

Quelle parole, quelle rencontre,

quelle intuition vous a fait revivre ?

Et vous saurez qui est l’Esprit !


Entre le ciel et la terre, voici l'air, seul lieu de la vie.

L'homme ne vit pas au delà de l'atmosphère : l'homme vit là où souffle le vent.

Nous disons parfois de telle ou telle personne :

« Il a du souffle... Il est gonflé... Il ne manque pas d'air ! »

Quand le souffle devient parole créatrice, on dit d'un auteur ou d'un livre qu'il est inspiré.

Dans les lieux où nous vivons, l’ambiance est-elle « irrespirable » ?

Ou s’agit-il d’un « lieu où souffle l'Esprit » ?


Voulant faire comprendre ce que devait être le Concile,

le pape Jean XXIII alla vers une fenêtre, l'ouvrit et provoqua un courant d'air !

Grand coup d'oxygène, de souffle, d'Esprit dans l'Eglise, pour le monde.

Pour être fidèle au Concile et l’Eglise de Pentecôte,

il est nécessaire de s’habituer aux courants d’air.

Quel dommage quand les chrétiens cherchent à se calfeutrer !


Dans la Bible, au livre de la Genèse :

"Le Seigneur modela l'homme avec la poussière tirée du sol ;

il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l'homme devint un être vivant." (Gn 2, 7)


La respiration est un souffle fragile et vacillant,

tellement automatique que nous l'oublions.

Et pourtant, ce souffle si fragile soulève la masse de notre chair et la fait vivre.

Privée de souffle, la chair se détruit !


Inspirer… expirer… Entre le cri de la naissance, premier inspire

et le dernier souffle de la mort, dernier expire,

entre les deux, voici le temps de la vie, le temps de l'Homme

Nous mourons à chaque expiration, nous ressuscitons à chaque inspiration.


Rendre son dernier souffle, c'est aussi pour les chrétiens entrer dans la Vie.

Dans l'Evangile de Jean, Jésus est en croix ; il dit :

« Tout est accompli... Puis, inclinant la tête, il remit l'Esprit... » (Jn 19, 30).


En remettant l'Esprit, Jésus répand à nouveau le souffle créateur,

pour tout homme, pour le monde. Et Jésus avait dit à Nicodème :

Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va.

Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. » (Jn 3, 8)


C’est l’heure de s’ouvrir et de se laisser aller au souffle du vent régénérant !


Souffle le vent
.pdf
Download PDF • 237KB

Marc THOMAS parole-semee@orange.fr

Ecoutez et regardez la vidéo de ce chant :


42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône