top of page
  • Marc THOMAS

Bonne Nouvelle

3ème dimanche de l'Avent 2022



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 11, 2-4)

En ce temps-là, Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison, des œuvres réalisées par le Christ. Il lui envoya ses disciples et, par eux, lui demanda : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez : Les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.


Il semble dans cet Evangile que Jean-Baptiste s’impatiente et doute peut-être :

« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »


Comme Jean le Baptiste, nous nous impatientons parfois, et nous finissons par douter : pourquoi Dieu laisse-t-il le mal opérer au milieu du monde ? pourquoi la violence et la haine jusque dans nos familles ? Pourquoi la souffrance que nous traversons tous à certains moments ?


Le Christ auquel nous croyons et que nous prions peut-être tous les jours, « est-il celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »


Dans un monde d’incertitude et de bouleversements, les médias nous répètent en boucle les violences et injustices de toutes sortes. Nos peurs nous plongent dans la méfiance, le dénigrement, le désespoir parfois…


On nous a fait croire que Dieu sauve, mais ça ne se voit pas beaucoup. Et même ceux qui sont ont reçu mission d’annoncer l’Evangile et de conduire l’Eglise se retrouvent au ban de la société à causes de comportements pervers et scandaleux…


« Est-il celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »

Dans l’Evangile, Jésus ne répond pas à cette question, mais il invite chacun à regarder le monde autrement :

Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez »

Attention ce n’est pas une parole du Maître qu’il faut aller rapporter,

c’est bien « ce que nous voyons et entendons » !


Alors allons-nous nous laisser aveugler par toutes les mauvaises nouvelles, jusqu’à nous voiler la face ? ou allons-nous ouvrir les yeux sur ce qui ne fait pas la Une des journaux ?

Les aveugles retrouvent la vue, aujourd'hui

des personnes n’y voient plus clair dans leur vie, dans leur avenir, dans leurs relations… Certains s’enferment dans le silence… d’autres y voient un peu plus clair en ayant parlé à une personne de confiance.

Ca vous est déjà arrivé de sortir du marasme, d’y voir plus clair en vous et de retrouver la lumière ?


les boiteux marchent, aujourd'hui

Nous sommes tous un peu boîteux, blessés de la vie… et pourtant nous avançons… Certains reconnaissent même que leurs blessures sont devenues des ressources qui les rend plus humains et plus authentiques.

Ca vous est déjà arrivé de soutenir une personne qui a du mal à marcher, sans son corps, ou dans son moral ?

les lépreux sont purifiés aujourd'hui

Je ne parle pas ici des péchés dont on s’accuse en confession, qui sont pardonnés par l’absolution et qu’on recommence aussitôt après !

Je pense à toutes ces personnes qui font un travail sur elles-mêmes pour cicatriser leurs blessures, pour se protéger de relations toxiques, pour se désintoxiquer de l’alcool ou de la drogue…

--> Avez-vous déjà rencontré des personnes victimes d’abus sexuels, qui se sont sentis lavés et purifiés en osant dénoncer les actes subis et les traduire en justice ?


les sourds entendent, aujourd'hui

Je pense aux personnes qui ne voulaient plus s’entendre et qui acceptent enfin de s’écouter dans une médiation… Je pense aux patrons, aux syndicats et aux salariés qui acceptent de passer de la manifestation où on dénonce à la négociation où on s’écoute et s’affirme sans violence pour trouver un accord.

--> Avez-vous déjà fait l’expérience d’arrêter de vouloir convaincre l’autre que vous avez raison et d’accepter d’entendre des points de vue différents ?

les morts ressuscitent, aujourd'hui

Je pense à ces prouesses de la médecine qui sauvent des vies, à celles et ceux qui donnent leur sang ou leurs organes pour des transplantations…

Je pense à tous ceux qui croupissent morts vivants, enfermés par le racisme ou l’injustice, et à ceux qui luttent pour qu’ils en sortent libres. Je pense à Nelson Mandela mort-vivant en prison devenu le réconciliateur de son peuple.

--> Avez-vous déjà fait cette expérience de ne plus rien espérer et de ressentir que tout est fichu d’avance, et de vivre une rencontre ou un évènement qui d’un seul coup ouvre un nouvel espoir ?


Les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle aujourd'hui

Je pense à ces riches qui veulent se sauver tout seuls et à ces assoiffés de pouvoir qui n’accèdent à la renommée qu’en écrasant les autres, et à ces bonheurs factices dont nos rêvons tous…

Alors qu’il faut être pauvre de cœur pour avoir accès au bonheur de l’amour… Je pense à tous ces petits et ces dégradés de la vie qui reçoivent la Bonne Nouvelle d’être reconnus et soutenus par le Secours Catholique et toutes les autres associations

--> Avez vous déjà fait cette expérience : après avoir été dépouillé et décapé par la vie, de découvrir que votre système de valeur avait changé et que ce dépouillement vous permettait d’accueillir enfin les cadeaux de la vie ?


Nous pourrions continuer longtemps tous ces exemples !

La Bonne Nouvelle n’est pas un bonheur annoncé pour demain !


Comme Jésus l’annonçait dans la Synagogue de Nazareth (Luc 4, 14-22) :

L’Esprit du Seigneur m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. (…) Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l’Ecriture, c’est AUJOURD’HUI qu’elle s’accomplit. »


Alors pour continuer à se convertir, à se retourner, pendant ce temps de l’Avent, je vous invite à partir à la recherche des bonnes nouvelles dans le monde d’aujourd’hui, sans ignorer les difficultés et les souffrances, mais sans les laisser envahir le terrain.


Aujourd’hui, chez moi, dans ma commune, sur mon lieu de travail, dans la vie sociale, dans les relations internationales, quelles bonnes nouvelles ? Je cherche des exemples concrets d’actes humains qui actualisent un salut à l’œuvre aujourd’hui.


Pour « amorcer la pompe », je vous donne trois exemples :


- j’ai vu 2 motards s’accrocher en doublant dangereusement une voiture. L’un est tombé et s’est blessé à la cheville. Aussitôt une dame et sa fille sont sortis de leur maison avec de l’eau, de quoi nettoyer la plaie, et de l’eau de mélisse pour réconforter. Bonne Nouvelle de l’empathie et du prendre soin !


- Quelles que soient nos opinions sur la guerre en Ukraine, tout le monde admire le courage, la dignité et la résilience du peuple ukrainien. Je connais bien l’Ukraine : je suis émerveillé de voir les ukrainiens se serrer les coudes alors que l’indépendance de leur pays avait conduit à des inégalités fortes. Bonne Nouvelle de la solidarité !


- A la Réunion, des enfants et leurs professeurs s’investissent pour lutter contre le harcèlement à l’école et se forment pour apprendre à protéger et soutenir ceux qui en sont victimes. Bonne Nouvelle de la primauté du respect et du refus de la violence !


- A VOUS DE POURSUIVRE… pour vous convertir concrètement,

c’est-à-dire pour vous « retourner », pour changer votre regard…


La Bonne Nouvelle de Noël n’est pas la naissance de Jésus il y a 2000 ans !

c’est l’actualité de sa Venue dans notre vie, dans notre monde AUJOURD’HUI !


Avent3-Bonne Nouvelle aujourd'hui
.pdf
Download PDF • 273KB

Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page