• Marc THOMAS

Des relations constructives


Nous vivons une période d’incertitude et d’hyper-sensibilité...

Comment COMMUNIQUER EN TEMPS DE CRISE ?


Quelques pistes pour être soi au milieu des autres,

même en situation difficile,

et pour tenir ensemble AFFIRMATION et EMPATHIE.



1. Prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin de l’autre

Se donner, être au service, générosité, disponibilité…

jusqu’au débordement, jusqu’à l’épuisement… et donc l’énervement ou la raideur…

Un bon artisan prend soin de ses outils, seule condition pour qu’ils soient efficaces et durables.

Tu recharges ton téléphone pour pouvoir continuer à communiquer…


2. Marcher sur 2 jambes : empathie et affirmation de soi

Empathie : rejoindre l’autre dans ce qu’il est et ce qu’il ressent.

Affirmation de soi : pouvoir dire et être ce que je suis au milieu des autres, sans agressivité.

Si tu n’en privilégies qu’un, tu marches à cloche pied :

l’empathie sans affirmation te conduit à la pitié et la soumission,

l’affirmation sans empathie te conduit à la pression et la domination.

Marcher sur 2 jambes : si tu veux t’affirmer de façon juste, commence par l’empathie.


3. Personnes et situations difficiles : accueillir et se protéger

Si tu veux trop vite recadrer, tu risques de générer incompréhension et résistance..

D’abord accueillir les ressentis et réactions de l’autre (jamais les insultes ni la violence)…

Mais accueillir en te protégeant : ses réactions, ne parlent que de lui et de ses ressentis, ne les prends pas sur toi,

ses jugements ne parlent que de lui : ne te justifie pas.

Quand tu auras écouté, accueilli, en te protégeant, tu pourras plus facilement

demander à être entendu… et recadrer avec une juste autorité…


4. Relations tendues et désaccords : passer de convaincre à rejoindre et négocier

« J’ai raison, tu as tort » est toujours faux et ça amplifie la tension !

Si chacun fait pression pour convaincre l’autre, on reste dans une guerre de tranchée.

Une seule issue pour être efficace, pour gagner du temps et de l’énergie :

Renoncer à l’opposition entre les points de vue différents :

ton point de vue + mon point de vue

deviennent complémentaires :

ils construisent une vision plus large

qui conduit à une solution négociée.


5. Emotions : passer de calmer à canaliser

Les émotions sont toujours vraies et légitimes, car elles expriment nos limites et nos besoins,

mais elles peuvent déborder, faire peur et devenir violence.

Plus tu dis à une personne en colère : « Calme toi ! », plus tu amplifies sa colère.

Une solution : « C’est quoi ta colère ? » et laisser parler sans insulte :

« Tes insultes et tes jugements, c’est non, mais je veux bien entendre ta colère »

Quand tu accueilles les mots de sa colère, ça canalise pour deux raisons :

ses mots lui permettent de « vider le trop plein »,

ton écoute et ton accueil lui permettent de se sentir reconnu.


6. Exercer l’autorité : passer de l’injonction à l’autre à l’affirmation de soi

L’injonction parle en « tu », donne des ordres

l’autre se sent dominé, menacé ou culpabilisé.

L’affirmation de soi parle en « je » et engage sa propre responsabilité dans l’ordre donné :

elle sollicite l’adhésion de l’autre

et laisse la possibilité du dialogue.


Pour travailler sur ces 6 points,

tu peux choisir celui ou ceux qui te rejoignent le plus et te demander :

Qu’est-ce que cela évoque pour moi

dans ma vie personnelle, familiale, sociale, professionnelle ?

Que mettre en place pour progresser dans cette direction ?


Des relations constructives
.pdf
Download PDF • 164KB

Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr



46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Chiche !

  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône