top of page
  • Photo du rédacteurMarc THOMAS

Des résurrections au quotidien


Sur YOUTUBE


Sur SPOTIFY : écouter l'audio


DANS LES FRACAS DU MONDE

 

Les chrétiens célèbrent Pâques : ils font mémoire de la résurrection de Jésus sorti du tombeau, et ils attendent la résurrection des morts à la fin du monde.

 

Si Pâques n’est que cela, ce n’est qu’une fête du souvenir ou un espoir pour un lointain avenir… Mais en quoi cela donnerait-il sens à la vie des hommes d’aujourd’hui ? Allez raconter à vos voisins qu’ils ressusciteront un jour… Ils risquent de vous répondre : « Ça nous fait une belle jambe, aujourd’hui nous souffrons, nous travaillons dur, nous avons bien des soucis, nous sommes parfois désespérés… alors tu sais ressusciter à la fin du monde, ça ne change rien à notre quotidien. »

 

Alors les chrétiens risquent de surenchérir : « Oui ta vie est dure, mais Dieu t’aime, accroche-toi à lui… » Et s’ils osent vous dire ce qu’ils pensent vraiment, vos voisins pourraient bien vous envoyer balader en vous disant : « Et l’amour de Dieu, ça change quoi à mon mari qui me violente ? à ma femme qui me trompe ? aux morts des guerres en Ukraine, en Israël et dans les Territoires Palestiniens ? ça change quoi à mon enfant malade ? à mes finances à sec ? à mon patron qui me harcèle sans respect ? » Etc.

 

Fêter Pâques, c’est fêter les forces de résurrection à l’œuvre aujourd’hui dans nos vies d’hommes et de femmes !

 

Tant d’hommes et de femmes passent leur temps à se plaindre, à récriminer, à se lamenter… Une citation d’abord, trouvée sur les réseaux sociaux :

 

Tous les matins, on a une mission. Trouver la gaieté au milieu des raisons de désespérer. La beauté au milieu des laideurs. La gentillesse au milieu des visages fermés. Les caresses au milieu des griffes. La tendresse au milieu des gifles. L'ouverture au milieu des fermetures. Si vous acceptez cette mission, la journée sera magnifique. Si vous la refusez, allez vous recoucher tout de suite ! 

Edouard Baer (personnalité culturelle française de théâtre, de radio, de télévision et de cinéma)

 

Je ne vous fais pas un sermon pour vous convaincre. Seulement des exemples !

 

EXEMPLES DE FORCES DE RÉSURRECTION AU QUOTIDIEN 

(tous les prénoms ont été modifiés)

 

Marie était assommée par une situation professionnelle difficile et par une relation douloureuse et toxique avec son père. Après une thérapie avec un psy et des choix pour prendre soin d’elle-même, elle constate qu’elle a pris du recul et trouvé une juste distance : elle s’est enracinée en elle, elle a maintenant l’énergie de faire face aux perturbations professionnelles et familiales sans les prendre sur elle.

Résurrection : un nouvel aspect de sa personnalité est en train d’éclore.…

 

Claire s’est cassé la clavicule au moment où son mari était hospitalisé. Il lui semblait que tout lui tombait dessus en même temps. Au bout de quelques semaines, son chirurgien la libère de l’attelle qui l’immobilisait, et elle me dit : « J’aurais embrassé mon chirurgien quand il m’a libéré et m’a confirmé que je pouvais retourner faire mon jardin ! »

Résurrection : la liberté de mouvement fait resurgir l’énergie et la joie de vivre après l’épreuve.

 

Marcel travaille depuis des années sur son origine d’enfant interdit par les médecins, suite à la santé fragile sa mère, et sur les conséquences que ça a eu dans sa manière de s’investir pour les autres. Aujourd’hui, il vient de prendre conscience que ses parents ont choisi de le mettre au monde en toute connaissance de cause. Maintenant il a la chance et le droit d’exister à ses propres yeux et pas seulement en se donnant pour les autres.

Résurrection : Marcel dit : « c’est une Renaissance ! »

 

Nadège est infirmière au CHU. Elle est confrontée au quotidien aux urgences, au stress, à la violence de certains patients et de certaines familles, ou aux tensions dans les équipes professionnelles. Nadège m’écrit : « j'ai suivi il y a 10 ans l’une de vos formations sur la gestion de l agressivité et de la violence... Cette formation m’a énormément apporté, enrichie. »

Résurrection : Nadège ajoute : « ça a changé ma vie ! »

 

Sandy et Noël sont un couple en difficulté qui a choisi de s’engager dans une médiation de couple pour tenter d’apaiser leurs tensions et de donner un avenir à leur couple. Rien que cet investissement est déjà une énergie de résurrection. Pendant la médiation, Sandy parle d’un avortement qu’elle a dû faire sous la pression de Noël. Ils ne s’en étaient jamais reparlé. Noël reconnaît devant elle son erreur, exprime son remords depuis des années et demande pardon.

Résurrection : pour la première fois dans cette médiation, les époux se parlent avec respect.

 

C’est le printemps dans l’Hexagone ! Les premières fleurs sortent de terre, les arbres reverdissent d’un vert tendre, les cerisiers en fleurs laissent place aux fruits en formation, et les veinards qui ont un jardin sortent à nouveau gratter la terre, faire des semis, et bientôt couper le gazon !

Résurrection : la vie repart !

 

Pascaline et moi, nous sommes très proches, nous partageons beaucoup. Et puis un jour une parole maladroite de ma part qui la touche au cœur et fait résonner une très ancienne blessure. Tous nos échanges s’arrêtent pendant plus semaines, et chacun souffre de son côté. Puis elle demande à me parler. J’écoute, sans chercher à me justifier. C’est sa blessure qui parle. Quelques heures après, elle m’écrit : « Je me suis sentie entendue et comprise… »

Résurrection quand les mots désinfectent la blessure, car un cœur les accueille.

 

Françoise parle de son enfance, de la mort de son père si vite remplacé par un beau-père violent et humiliant. Elle parle de son enfermement dans le silence, le mensonge et la débrouille pour survivre. Elle évoque ces longues années où elle a enfoui tout cela au fond d’elle, au prix de comportements déviants.

Résurrection : elle me dit : « aujourd’hui je parle et je me sens libérée… »

 

Anna m’écrit par SMS : « mon mari Jean-Michel s’en va. Début des soins palliatifs. Il est serein. Nous voulons faire de ses derniers jours de vie un moment de sérénité et de douceur. »

Résurrection : quand la force douce de l’amour familial accompagne une vie qui s’éteint.

 

Sur Facebook, Mireille écrit à Hugues son mari : « j'ai voulu que tes 50 ans soient un moment inoubliable pour toi . La vie commence à 50 ans. Hier, tu m'as dit que tu étais fier de moi . Et moi j'ai envie de te répondre : « Je t'aime »

Résurrection : les mots et les gestes simples de l’amour au quotidien.

 

Thérèse Baillif : cette grande dame réunionnaise, figure de proue des combats contre les violences faites aux femmes, mais aussi pour leur éducation et leur émancipation. La Département de la Réunion rend hommage à son œuvre en créant un prix pour « mieux comprendre les leviers et les outils de lutte qui contribuent à l'apaisement de notre société. »

Résurrection : quand des femmes et des hommes engagent toute une vie pour libérer, conforter, rassembler au cœur d’un monde difficile.


Anne-Christelle Richauvet, jeune médecin à St Louis de la Réunion, fait des luttes contre les violences intrafamiliales son cheval de bataille. Le déclic a lieu il y a 20 ans au moment de l’assassinat de sa sœur par son ex-compagnon. Elle reçoit le premier prix « Thérèse Baillif » en 2024.

Résurrection : quand le drame dans nos vies suscite l’énergie de vivre et de sauver des vies.

 

Chacun de nous peut ajouter ses exemples de résurrections au cœur de nos vies quotidiennes.

 

PÂQUES FORCE DE RÉSURRECTION AU CŒUR DE NOTRE VIE QUOTIDIENNE

 

Certains peut-être vont rire en disant que la Résurrection de Jésus et la résurrection des morts c’est tout autre chose. Alors si vous pensez cela :

 

Demandez-vous pourquoi Jésus qui vient de ressusciter son ami Lazare, demande à son entourage : « Déliez-le et laissez-le aller ! »  (Jn 11, 44). Car c’est aux hommes de se délier entre eux, de se déligoter de tout ce qui est mortifère et qui emprisonne.

 

Demandez-vous pourquoi Jésus allait à la rencontre des malades pour les guérir, des pécheurs pour les libérer, des foules affamées pour les nourrir, des personnes discriminées pour les valoriser, des petits et des pauvres pour les relever…

 

Ça n’aurait vraiment rien à voir avec la résurrection et le salut ???


Résurrections au quotidien
.pdf
Télécharger PDF • 112KB

Marc THOMAS




 

163 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page