• Marc THOMAS

L'art de la rencontre



Le 14 octobre 2022, le pape François s’adresse aux participants aux Journées pastorales des communautés catholiques francophones du monde dans un discours intitulé « L’art de la rencontre ».

L-art-de-la-rencontre-Pape-François
.pdf
Download PDF • 156KB

Je reprends certaines phrases du Pape François (écrites ici en vert et en italiques) pour qu’elles nourrissent et interrogent notre réalité quotidienne.


Nous sommes, nous aussi, appelés à nous rencontrer et à demeurer unis, à nous tourner vers l’autre, pour nous laisser toucher par les questionnements de nos frères… nous enrichir dans la diversité de nos charismes, de nos vocations et de nos ministères. Forts de nos différences culturelles, nos différences d’approches de la foi, devenons experts dans l’art de la rencontre.

Dans nos communautés, nos familles, nos associations, dans la vie quotidienne,

comment sont vécues nos différences et nos différentes approches de la foi ?

Convaincre, imposer son point de vue… ou accueillir et se laisser interroger ?

Chercher qui a raison ou se reconnaître complémentaires ?

Nous tourner vers l’autre ? ou attendre que l’autre se tourne vers moi ?

Exclure et se retrouver entre bien-pensants ? ou inclure et faire une place à chacun ?


Vous êtes appelés à être un seul cœur, et non pas une communauté refermée sur elle-même dans un entre-soi stérile… Rencontrer les visages, croiser les regards, partager l’histoire de chacun.

Ailleurs, le Pape François parle d’aller sur les marges…

Seulement entre nous à prier et célébrer ? ou se rencontrer vraiment, se regarder, partager la vie et l’histoire de mes voisins… Où sont ces lieux d’accueil mutuels, d’échange et de partage où chacun peut se sentir accueilli tel qu’il est ?


La rencontre demande ouverture, courage, disponibilité pour se laisser interpeller par l’histoire de l’autre. La rencontre nous transforme et nous suggère toujours de nouveaux chemins que nous n’avions pas imaginés.

Dans nos rencontres avec les parents d’enfants du catéchisme,

avec les couples qui veulent se marier, avec des couples non mariés

avec les parents qui demandent le baptême, avec des non pratiquants…

Quelle est notre préoccupation première :

les convaincre, les convertir, parfois-même les juger, vouloir les changer ?

ou les accueillir tels qu’ils sont ? chercher à comprendre ce qui nous étonne ?

chercher quel sens ils donnent eux à leur démarche ?

Comme Jésus disait à ceux qui l’approchaient : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »


Cheminer ensemble… pour être une Église en sortie, qui ne craint pas d’aller vers l’étranger, vers le frère qui nous attends pour lui porter la Bonne Nouvelle de l’amour miséricordieux de Dieu pour tout homme.

Nous demandons souvent à des parents pourquoi ils ne sont pas des pratiquants à l’église… Et si nous nous intéressions d’abord à la manière dont ils sont pratiquants de l’amour au quotidien…

Nous reprochons souvent aux gens de ne pas s’engager dans la foi ou dans l’Eglise... Et si nous nous intéressions d’abord à la manière dont ils sont engagés dans leur vie familiale et professionnelle et dans la société…

Nous sommes souvent choqués quand des personnes ne respectent pas les lois de l’Eglise ou nos règles de morale sexuelle, familiale ou autre…Et si nous nous intéressions d’abord à leur manière de vivre la justice, l’honnêteté, la solidarité et aux exigences qu’ils ont souvent mises dans leur vie…

Nous avons si souvent dénoncé le péché et prêché la pénitence... Et nous avons si souvent passé sous silence les turpitudes au sein même de nos communautés…

 

Dans le même esprit et dans la suite de ce texte du Pape François, je vous partage mes convictions sur la présence des chrétiens au cœur du monde.

LA FOI CHRETIENNE NE SE VIT PAS D’ABORD DANS LES EGLISES !



Bien sûr, aller à l'église a du sens !

Mais pourquoi allons-nous à l’église ?

Pour vivre notre vie chrétienne ?

L’église est-elle le lieu privilégié pour cela ?


Nous venons à l’Eglise

pour nous nourrir de la Parole et du Pain,

comme on fait une pause repas

au milieu d’une journée de travail…


Nous venons à l’Eglise pour retrouver des frères et des sœurs et vivre la communion fraternelle, comme on retrouve sa famille ou ses amis en pique nique, au resto ou pour une fête…


Nous venons à L’Eglise pour nous poser, pour prier et contempler,

comme nous faisons une sieste ou une bonne nuit pour être en forme…

Mais nous ne passons pas notre vie à manger, à faire la fête et à dormir ! Nous faisons tout cela pour avoir l’énergie de vivre au cœur du monde, de travailler, de créer…


De même nous ne vivons pas l’essentiel de notre vie chrétienne à l’église, nous y venons seulement pour nourrir notre énergie de vivre l’Evangile en famille, au travail, dans la société… et pour rendre grâce des merveilles que Dieu accomplit dans le monde par ’intermédiaire des hommes…


Nous croyons peut-être que l’essentiel de la foi chrétienne se passe dans les églises ou dans des rencontres qui se multiplient entre chrétiens… Nous croyons peut-être que les églises sont les lieux privilégiés de la rencontre de Dieu…


Mais alors : pourquoi Jésus ressuscité rejoint les disciples d’Emmaüs sur leur chemin de désespoir et se fait reconnaître chez eux…

Pourquoi Jésus précède ses disciples en Galilée, dans ce carrefour des nations, car « c’est là qu’ils le verront » dit l’Ange de la Résurrection…

Nous n’allons à l’église que pour nous former à reconnaître et rencontrer le Christ au cœur du monde !


Nous croyons peut-être que la rencontre de Dieu se fait principalement dans des prières ou des temps de louange

Mais alors pourquoi notre Dieu s’est incarné au cœur de l’humain ?

Pourquoi Jésus allait-il rencontrer Zachée chez lui ? Pourquoi Jésus rejoignait-il les petits et les pauvres dans leur misère et dans leur quotidien ? Rappelons-nous des Pharisiens qui regardaient Jésus d’un mauvais œil depuis leurs synagogues, et lui reprochaient d’aller dîner chez des pécheurs… comme certains pratiquants regardent aujourd’hui d’un mauvais œil ceux qui ne viennent plus à l’église…

Nous ne pouvons pas prier ou célébrer à l’Eglise sans « le fruit de la terre et du travail des hommes ».


Nous croyons peut-être que l’essentiel de la pratique chrétienne se compose de prières, de sacrements, de pèlerinages, de gestes religieux,

Mais alors, pourquoi Jésus nous dit qu’au Jugement dernier, ce qui comptera, c’est : « j’avais faim, vous m’avez donné à manger, j’avais soif… j’étais nu… malade… ou prisonnier et vous êtes venus me voir… »

Pourquoi Jésus retient d’abord ceci : « ce que vous avez fait au plus petit d’entre mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ! »

Nous allons à l’Eglise pour raviver et nourrir l’énergie divine qui nous habite en vue d’agir en son nom au cœur du monde

Nous allons à l’église pour exprimer notre gratitude et rendre grâce pour le salut de Dieu incarné et actualisé par les hommes.


Comprenez moi bien : il ne s’agit pas d’opposer la pratique religieuse dans les églises à l’engagement au cœur du monde.


Il s’agit seulement de remettre les priorités à l’endroit : nous ne serons pas jugés sur notre pratique religieuse, mais sur la pratique de l’amour vis-à-vis de celles et ceux qui en ont besoin.


Sans opposer pratique religieuse et pratique de l’amour ou de la charité, il s’agit de se nourrir à l’église pour aller au cœur du monde annoncer et actualiser la Bonne nouvelle du Salut dans le monde tel qu’il est !


Je termine en répétant cette parole du Pape François évoqué au début de ce texte :

Être une Église en sortie, qui ne craint pas d’aller vers l’étranger, vers le frère qui nous attends pour lui porter la Bonne Nouvelle de l’amour miséricordieux de Dieu pour tout homme.


« Porter la Bonne Nouvelle de l’amour miséricordieux de Dieu pour tout homme » :

non pas exclure des non pratiquants ou des couples non mariés,

non pas dénoncer les manquements aux règles,

non pas convaincre de nous rejoindre…


Mais aller à la rencontre,

à la rencontre de tous

en commençant par les petits, les pêcheurs et les discriminés comme le faisant Jésus...


Aller à la rencontre pour porter la Bonne Nouvelle de

l’Amour inconditionnel pour tout homme quel qu’il soit…


Tant il est vrai que seul l’amour pour relever les humains,

tant il est vrai que seul l’amour peut changer les cœurs !


Créer des relations saines-2 L'art de la rencontre
.pdf
Download PDF • 376KB

Marc THOMAS

parole-semee@orange.fr




30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône