top of page
  • Photo du rédacteurMarc THOMAS

Sortir des affects toxiques



Comment sortir des relations toxiques qui empoisonnent les relations ?



1. SÉPARER – DISTINGUER


Sortir du ventre, couper le cordon, pour vivre autonome

Sortir des dépendances affectives qui créent domination et soumission

L’affrontement des affects vient toujours d’une confusion des sentiments,

comme des courants contraires ou des vagues qui s’affrontent


Distinguer les faits et les personnes « tu es insupportable »

- dire son désaccord ou nommer une erreur,

- sans jamais juger les personnes

Ce n’est pas lui qui est insupportable, c’est ce qu’il FAIT que JE ne supporte pas


Distinguer les faits et ce que ça me fait « tu m’énerves »

- chacun a son interprétation des faits

- ce que ça me fait parle d’abord de moi et pas de l’autre

- ce que ça me fait parle de mes besoins insatisfaits, de mes valeurs niées,

de mes blessures réveillées, de mes peurs et de mes méfiances

Passer du tu qui accuse l’autre au je qui me protège et m’affirme sans violence


Distinguer ce qui est « de moi » et ce qui est « de l’autre » « tu m’as mis en colère »

- ma colère ne parle que de moi et de ce que je ne supporte pas

- les jugements et reproches de l’autre ne parlent que de lui et de ce qu’il ne supporte pas

Renoncer aux injonctions, aux pressions, aux projections de mes affects sur l’autre


Distinguer l’intention et l’impact « s’il ne m’a pas appelé, c’est que je ne compte pas pour lui »

- quelle était l’intention de l’autre ? voulait-il me blesser ?

- l’impact sur moi : qu’est-ce que ça touche en moi ? comment me protéger ? Etc.

Sortir des interprétations pour laisser à chacun la responsabilité de sa posture


Distinguer les niveaux de la relation « Si tu refuses, c’est que tu ne m’aimes pas »

- ce n’est pas parce qu’il me dit non qu’il ne m’aime pas

- exprimer mon besoin plutôt que d’attendre qu’il le devine.

Sortir du chantage et de l’envie de tester l’autre


COMME TOUT L'MONDE par Liane Foly

Distinguer… pour que le rêve d’une autre vie devienne réalité dans notre quotidien…


Dans mes yeux comme dans ceux des autres Autant d'amour, autant de fautes Dans mon cœur avant tout La même blessure celle qu'on a tous en nous Et sans savoir si Dieu existe Rien que pour ça on signe et on persiste Comme tout l'monde On rêve d'une autre vie De chaleur et d'amour aussi Comme tout l'monde On se sent tout petit Dans ce monde on est en sursis Ouh....Comme tout l'monde Dans les journaux, dans les nouvelles du soir

Autant de mensonges, de faux espoirs Au fond de nous, une raison d'être On comprendra nos victoires, nos défaites C'est entre nos mains qu'on tient le meilleur Qu'on soit d'ici ou qu'on soit d'ailleurs Comme tout l'monde On rêve d'une autre vie De chaleur et d'amour aussi Comme tout l'monde On se sent tout petit Dans ce monde on est en sursis Ouh....Comme tout l'monde


2. DES STRATÉGIES LIBÉRATRICES


La stratégie du rocher lâcher l’autre pour prendre soin de soi

  • Si tu te blesses contre un rocher, tu t’acharnes sur le rocher, ou tu soignes ta blessure ?

  • Si l’autre te blesse, tu t’acharnes sur lui en récriminations, ou tu prends soin de toi ?

  • Et lorsque tu sais qu’un rocher ou un voisin est blessant, comment fais-tu pour le contourner ?

Prendre soin de soi, méditation, relaxation, respiration…



La stratégie de l’arbre : assouplir nos rigidités

  • Les branches : raides et rigides, elles cassent sous la tempête, souples comme les palmes elles s’adaptent et s’ajustent

  • les racines : m’enraciner dans mes valeurs et mes besoins


plutôt que me laisser happer par les tempêtes de l’autre

Travail sur soi, repos, détente, accompagnement…


La stratégie de l’arc transformer les oppositions en dynamique créatrice

  • Ces contradictions qui nous tiraillent en nous ou entre nous…

  • Les opposer, les affronter ou vouloir éliminer une au profit de l’autre est toujours violence

  • La tension entre les deux bouts opposés de l’arc donne l’élan à la flèche

Négociation, recherche de l’opportunité et de la complémentarité des différences


La stratégie de la fenêtre ouvrir des pistes et des alternatives

  • Les espaces clos sont souvent irrespirables et toxiques

  • La confusion des sentiments et des affects est une spirale et un cercle vicieux

  • Cesser de chercher qui a tort ou raison ou qui va l’emporter sur l’autre, mais ouvrir la porte à d’autres solutions

  • S’en ouvrir à un regard neutre et empathique qui va permettre d’ouvrir un dialogue respectueux

Médiation, Lâcher prise, Créativité…





ASSIS SUR LE REBOR DU MONDE par Francis CABREL



Des stratégies… pour ne pas se satisfaire de « ce que les hommes en ont fait »…


Si j’ai bien toute ma mémoire Disait Dieu dans un coin du ciel J’avais commencé une histoire Sur une planète nouvelle, toute bleue Bleue, pour ne pas qu’on la confonde Je vais aller m’asseoir sur le rebord du monde Voir ce que les hommes en ont fait

J’y avais mis des gens de passage J’avais mélangé les couleurs Je leur avais appris le partage Ils avaient répété par cœur « Toujours » ! Tous toujours dans la même ronde Je vais aller m’asseoir sur le rebord du monde Voir ce que les hommes en ont fait

Je me souviens d’avoir dit aux hommes

Pour chaque fille une colline de fleurs Puis j’ai planté des arbres à pommes Où tout le monde a mordu de bon cœur Et partout, partout des rivières profondes Je vais aller m’asseoir sur le rebord du monde Voir ce que les hommes en ont fait

Soudain toute la ville s’arrête Il paraît que les fleuves ont grossi Les enfants s’approchent, s’inquiètent Et demandent « pourquoi tous ces bruits ? » Sans doute, Dieu et sa barbe blonde Dieu qui s’est assis sur le rebord du monde Et qui pleure de le voir tel qu’il est Dieu qui s’est assis sur le rebord du monde Et qui pleure de le voir tel qu’il est


Affects-en sortir
.pdf
Télécharger PDF • 380KB

Marc THOMAS

Posts récents

Voir tout

Comentarios


  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page